Search for content, post, videos

Session musicale: Nouvelle Génération et Espoirs de la Musique Urbaine Camerounaise

Bonjour à tous,
J’espère que vous allez bien et que vous aussi vous avez beaucoup « marché » entre temps ne serait-ce que pour garder la forme et la santé 😉 .

Je reviens avec cet article qui parlera de la nouvelle génération d’artistes Hip Hop, RnB et Soul au Cameroun.  Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux principalement Facebook et Twitter, vous aurez remarqué que je parle assez des jeunes artistes camerounais qui font dans la musique urbaine et que je découvre agréablement ces derniers temps sur SoundCloud. Ce pays regorge de plein de talents, malheureusement, des talents qui ne savent pas se mettre ou être mis en valeur. Mais avant de commencer, je tiens à prévenir les uns et les autres que ce post est purement personnel, je ne donne que mon humble avis sur un sujet qui me tient à cœur, surtout quand il s’agit de la valorisation et la promotion de la culture camerounaise, et dans ce cas, de la musique urbaine camerounaise…

Cet article, pour ceux qui me suivent, ne sera qu’une répétition de ce que je crie et défends depuis sur les réseaux sociaux, tout en m’adressant aux jeunes artistes et à ceux qui les entourent (producteurs, managers, PR, etc…).

Voilà…
Il y a quelques temps, j’ai été invitée par, Brice Albin (grand animateur de l’émission Génération 2.0 sur la radio Nostalgie Cameroun) à l’occasion de la sortie d’une collaboration musicale entre les jeunes chanteurs Gasha et Magasco.
C’était à American Graffiti. La soirée fut vraiment bien et très bien animée par Dj Africano qui a mis le feu aux platines et dans la salle. Un accent fût mis sur le Hip Hop / RnB camerounais et nigérians. J’ai passé pratiquement toute la soirée à discuter avec Franck William journaliste culturel et bloggeur (son blog Le Toli des Mapanes de Frank William ) que je n’ai pas vu le temps passer. La chanson en question,  « Faya Di Burn »,  fut dévoilée au public aux environs de 1h du matin au moment de rentrer. Mais avant de rentrer, par le biais de Brice Albin, j’ai pu approcher les deux artistes à l’honneur, Magasco et Gasha. Dans le bruit et l’euphorie de la fête je n’ai pas pu discuter avec eux, en fait je tenais juste à leur passer un message très simple: « Vous avez du talent ! Ce que vous faîtes est superbe, on vous aime, mais s’il vous plaît soyez présents et proche du public surtout sur les réseaux sociaux, défendez votre travail ! ». Quelques jours après, « Faya Di Burn » de Gasha en featuring avec Magasco commençait à bien tourner sur les réseaux sociaux, avec plus de 4 000 vues sur You Tube en 3jours… Sauf qu’il a fallu que les producteurs de Gasha n’ayant pas validé cette collaboration, décident de retirer les vidéos de la chanteuse sur les réseaux sociaux… Tout ceci prête à s’interroger sur le milieu de l’Entertainment au Cameroun… Le Cameroun regorge pourtant de plein de jeunes talents en matière de musique mais pourquoi n’y a-t-il pas plus d’entrain dans le milieu, surtout de la part des artistes en question ?
En attendant que chacun se penche sur le sujet, je crois qu’il faudrait déjà commencer par sensibiliser ces jeunes artistes sur un minimum de choses pouvant les aider dans leurs carrières et ambitions. J’ai ainsi essayé de dresser une liste de 5 ‘petits’ conseils destinés aux artistes intéressés…

 

I-  Soyez présents !

Que ce soit sur les plus petites scènes, dans les médias, émissions, réseaux sociaux etc…. SOYEZ PRÉSENTS !!! Familiarisez-vous avec le public, faîtes-vous connaître, défendez votre travail ! Je ne le dirai jamais assez, il ne suffit pas de sortir des chansons chaque mois et d’attendre que le mayonnaise prenne ! Plus le public ressent un engagement personnel dans ce que vous faîtes, plus il s’intéresse à votre travail ! Il faut montrer que vous y croyez !!!

II- Soyez humbles et ouverts !

N’hésitez pas à aller vers les gens susceptibles de vous aider dans votre carrière (Djs, journalistes, producteurs, etc…). On ne perd jamais rien à demander de l’aide. Si vous vous heurtez à un refus, que cela ne vous décourage pas, car cela ne manque pas. Ne dites pas directement non à ceux qui voudront vous tendre la main, même si vous n’êtes pas intéressés, écoutez d’abord ce que l’on a à vous proposer. L’orgueil et l’arrogance ne vous rendront pas plus populaires, surtout à vos débuts. Et pour ceux qui prendront la peine de vous aider, un MERCI est déjà une très belle reconnaissance.

III- Ne négligez pas votre image !

Une star c’est : un talent + une image. Construisez-vous une image et entretenez-là ! Si des stars se donnent autant de mal pour faire les shootings en couvertures de magazines ou faire des tapis rouge, ce n’est pas pour rien… Une star véhicule une image, en plus et tout comme le conseil précédent cela augmente votre charisme. S’il y a une personne qui l’a bien compris au Cameroun c’est bien Stanley Enow, malgré quelques faux pas, mais à travers sa ligne de T-Shirt « On est High Père » ou même en étant ambassadeur de Samsung Cameroun, Stanley Enow a bien compris qu’il est une « marque » à travers son image. J’en profite aussi pour passer un coup de chapeau à l’équipe du jeune chanteur Numérica qui fait un travail remarquable pour l’image de cet artiste.
Numerica
Le chanteur Numerica

IV- Qui veut aller vite, va seul ; qui veut aller loin, va en groupe !

Sachez vous entourer ! Vous ne pouvez pas tout gérer tout seul ! Ayez une équipe solide autour de vous, que chacun sache ce pour quoi il est à vos côtés et qu’il vous aide dans ce sens. Ce qui fait appel au sens de professionnalisme des uns et des autres. Ceci est aussi valable pour les collaborations entre artistes.
 

V- Soyez professionnels :

Sachez faire votre travail et honorer vos contrats… Et ceci ne s’applique pas qu’aux chanteurs ! Il s’agit ici de toute l’industrie musicale et de l’Entertainment, à partir du simple beatmaker, aux promoteurs de concerts, labels et autres. Aussi bien dans la moralité, que dans le travail effectué, il est important d’avoir certaines valeurs  qui ne pourront que garantir et témoigner d’une évolution des choses dans le milieu.
Sinon… Entre-temps, voici ma liste du Top 5 des artistes urbains camerounais de la New Génération à suivre, et qui j’espère et je crois, iront (plus) loin !

1-      STANLEY ENOW

Stanley Enow n’est plus à présenter pour la plupart des camerounais et même africains ! Depuis l’année passée que ce soit à travers la musique « Hein père » et sa ligne de T-Shirt « On Est High Père », il a permis de susciter intérêt non négligeable sur le potentiel camerounais en matière de musique urbaine. Comme tout le monde, j’espère juste qu’il pourra nous présenter un album à la hauteur des attentes du public. Il ne reste plus qu’à lui souhaiter bonne chance pour sa nomination aux MAMAs (MTV Africa Music Awards) dans la catégorie Best New Act. Bien sûr n’oubliez pas de voter pour lui ICI chaque jour jusqu’au 4 juin!
Stanley

Compte Twitter: @StanleyEnow
Compte Facebook: Stanley Enow Official

2-      MAGASCO (Bamenda Boy)

Pour moi ce jeune homme est une PERLE ! Un pur talent ! Après Stanley, je crois qu’il sera / est  la personne la plus apte à porter la Dancehall et RnB camerounais bien loin au niveau international. Tout en priant que son label « Empire Company » puisse vraiment faire valoir son talent…  Je vous laisse avec ses trois hits « Kumba Market » « Wandong » et « Fine Boy ». Pour « Fine Boy » je préfère la version originale, le Remix avec Duc-Z n’étant pas vraiment différent et Duc-Z ne m’ayant pas trop convaincu dessus même si le clip par contre est superbe !

Magasco

Compte Twitter: @Magascobboy
Page Facebook:  Magasco

3-      ELAD et CHICK NICK

J’ai eu le gros coup de cœur pour ces deux artistes, ceux-ci pouvant s’inscrire dans un registre Soul… J’ai découvert Chick Nick il y a juste quelques jours avec la chanson « Bip Me » . En ce qui concerne la chanson « Chakara » de M. Elad, j’ai quand même été assez déçue de ne l’avoir pas personnellement senti lors de la sortie de cette chanson. J’ai entendu dire que le Remix avec le chanteur nigérian Iyanya ne devrait plus tarder (même si cela fait plus de 3 mois qu’on l’attend toujours -_-‘ ) . Je crois que ces deux jeunes hommes ont un flow d’une douceur qui pourra facilement traverser les frontières.

4-      BEEZY BOY, DA C’PRIME et E.L.I / Leo NG

Ce fut une belle découverte sur Soundcloud. Les 3 premiers gars ne forment pas un groupe (même si je pense qu’ils devraient), mais j’ai pu écouter leur travail personnel et aussi leurs chansons en collaboration.  Ils font dans du Rap Us, style un peu « hood » et personnellement je les vois très bien faire concurrence au groupe ghanéen R2Bees qui est considéré comme l’un des meilleurs actuellement au niveau africain. Ils pourraient même s’imposer comme la nouvelle donne du Rap US version africaine. Je vous laisse les découvrir certaines de leur chanson en solo et d’autres où ils collaborent ensemble. La musique en elle-même doit être encore travaillée, mais le style, les textes et surtout le flow de chacun c’est de la DOPE !!! Il y a aussi Leo NG qui n’est pas à négliger dans le style rap.

5-      GASHA

Gasha, c’est une fille qui sait transmettre « ce petit quelque chose ». Elle peut facilement poser sur tous les styles musicaux tout en sachant apporter et garder cette touche sensible capable de toucher tous les publics. Je crois que c’est une fille qui a un potentiel énorme, et qui pourrait tout aussi bien faire dans la World Music et travailler sur des chansons de RnB tout en restant unique, originale et en gardant sa signature, sa douceur et sensibilité. Après son passage à l’émission Couleur Tropicale sur RFI, Gasha fait partie de la sélection musicale des vols de la compagnie aérienne Air France depuis quelque temps déjà J ! C’est un peu notre ASA nationale… Malheureusement, comme je l’ai dit plus haut, les vidéos de l’artiste ont été supprimées, toutefois voici quelques liens que je vous propose pour découvrir l’artiste.

Voilà ! Je rappelle une fois de plus qu’il s’agit de MON TOP 5 de jeunes artistes qui, personnellement ont des talents et potentiels ENORMES !!! Ces jeunes artistes, bien entourés, sont très bien capables de porter très haut les couleurs du pays. Ce sont des artistes, qui, bien mis en valeur, peuvent être écoutés, appréciés, appelés partout dans le monde pour des collaborations et des 1ères parties de grands artistes internationaux. Je m’inscris ici dans une logique où un Timberland, Lil Wayne, Drake, Sean Paul, Usher, T-Pain, Florida, P-Square, D’Banj ou Davido ou encore une Beyoncé, Nicki Minaj, Shakira, Ciara, puissent être facilement intéressés par ces artistes… Oui, oui je sais, je rêve peut-être mais il n’est pas interdit de rêver et surtout d’essayer de réaliser ses rêves ^_^.

Cependant je n’oublie pas qu’il y a d’autres artistes qui font du bon travail pour la musique urbaine camerounaise : Sine, Jovi (que je vois plus comme un excellent producteur et beatmaker), Reniss, Da Real, Tilla, etc… . Sans oublier les inconditionnels, les doyens de la musique urbaine camerounaise : Sultan Oshimin, Krotal, Koppo (oui oui, Koppo !), Boudor, etc… Qu’ils puissent soutenir, encourager et même tenir la main des plus jeunes.
Krotal et la chanteuse américaine Kelly Rowland
Je vais finir en remerciant encore tout ceux qui œuvrent pour le développement et l’évolution de la musique urbaine camerounaise. Après le foot, je crois que c’est aussi l’un des meilleurs porte-flambeau de la culture camerounaise à l’international. Un chapeau bien bas à tous ceux qui mettent en place des initiatives pour le développement de la culture camerounaise comme ceux à l’initiative de la Mboa Tape qui a permis la découverte de plusieurs talents. Les sites de culture camerounaise : Culture Ebene, MboaMusic, Je te Ya Mo, Njoka.com, Au Letch.com, etc.. . Les différents blogueurs et journalistes qui travaillent dans l’ombre : Brice Albin, Frank William… Et à tous ceux qui soutiennent de près ou de loin ces artistes et bien sûr le public camerounais aussi présent ! J’espère que ces pistes musicales témoignent un minimum du potentiel camerounais. Entre temps…

 

8 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *